Casil au Pérou en temps de COVID-19

POURSUIVRE LE FINANCEMENT DES RÉCOLTES EN PÉRIODE DE COVID-19

Le secteur agricole s'est particulièrement bien comporté durant la pandémie de COVID-19. De nombreux agriculteurs ont déjà connu des revers et affronté des cas de force majeure : catastrophes naturelles, conséquences du changement climatique, instabilité politique. Ils font preuve d'une capacité d'adaptation et d'une résilience impressionnante. Par ailleurs, l'agriculture reste un secteur tout à fait crucial. Tout le monde a besoin de nourriture, c'est un besoin fondamental. Quelque 60% des déboursements d'Alterfin sont consacrés chaque année aux exploitants agricoles : l'impact global de la crise sur la coopérative est donc relativement limité.

RENOUVELLEMENT DE PRÊT 

Au Pérou, la majeure partie de la production de café provient de petites exploitations agricoles. La coopérative CASIL, fondée en 1966, elle est l'une des premières organisations de petits producteurs de café du Nord-Est du pays et notre histoire avec cette coopérative remonte à près de 15 ans ! En cette période de pandémie, nous avons démontré la continuité de notre engagement envers les producteurs via le déboursement d'un nouveau prêt.

Au vu de la résilience du secteur, des perspectives de récolte pour l’année et du rôle majeur joué par CASIL auprès de ses 200 membres, nous avons renouvelé une ligne de crédit de 600 000 USD début juin. Cette ligne permet de financer la récolte annuelle de café de ses producteurs. Vu les circonstances liées à la pandémie, nous avons toutefois renforcé l’analyse des importateurs qui achèteront le café de la coopérative afin de nous assurer de leur capacité de paiement et de leur engagement.

Nous travaillons avec CASIL depuis 2006 et sommes actuellement le seul prêteur international leur octroyant des financements. Notre ligne de crédit est donc essentielle pour CASIL. Sans ce prêt, la coopérative ne pourrait acheter la production de café de ses membres.

L’IMPORTANCE DE CASIL AU PÉROU

La coopérative compte aujourd’hui 200 membres dans la province de San Ignacio, au nord du pays. Les producteurs y cultivent généralement le café sur quelques hectares de terres où poussent des arbres d'ombrage, des bananes, du maïs et des haricots. Ils récoltent et trient soigneusement les cerises avant de dépulper, faire fermenter, laver et sécher le café à l'aide de leurs propres micro-moulins.

Au-delà de la commercialisation de la production, la coopérative mène des activités cruciales pour les petits producteurs. Les investissements en infrastructures de base, comme l’amélioration des routes et la création d’entrepôts locaux, ainsi que la préparation du café pour l'exportation sont tous coordonnés par CASIL, qui assure la traçabilité et le contrôle de la qualité. CASIL fournit également aux producteurs des préfinancements, des formations et une assistance technique pour les aider à obtenir et conserver la certification biologique et équitable. 95% des ventes de café sont en effet réalisées sur les marchés équitable et/ou biologique !

En mettant l’accent sur une production de café certifiés et de haute qualité, CASIL permet de négocier d’excellents prix auprès d’acheteurs locaux et internationaux, ce qui bénéficie directement aux producteurs.

La coopérative a maintenant près de 54 ans d'existence et a, au cours des années, entretenu un lien fort avec la communauté. Le travail de la coopérative aide incontestablement ses membres à mieux vivre de leurs terres.

Nouvelles d'autres partenaires en temps de COVID : la SCEBla Cadesa, Oxus

Vous souhaitez soutenir les petits producteurs dans les pays en développement durant la période de COVID ?Souscrivez des parts Alterfin !

Toute l'actualité

Login