La contribution d'Alterfin aux Objectifs de Développement Durable
La contribution d'Alterfin aux Objectifs de Développement Durable

La contribution d'Alterfin aux Objectifs de Développement Durable

Avec ses financements en agriculture durable et en microfinance, Alterfin tente d'améliorer la qualité de vie de milliers de familles et de contribuer aux nombreux Objectifs de Développement Durable (ODD) tels qu'établis par les Nations Unies. Voici les principales actions entreprises par Alterfin afin de répondre aux objectifs. Vous trouverez l'aperçu complet dans le Rapport Annuel.

pas de pauvreté

Pas de pauvreté

Plus de trois milliards de personnes vivent avec moins de 2,5 dollars par jour. Lutter contre la pauvreté reste l’objectif premier d’Alterfin, qui mobilise à cette fin des fonds pour structurer et promouvoir des investissements éthiques et durables dans l’agriculture durable et familiale ainsi qu’en microfinance. La participation au sein de divers réseaux d’acteurs qui partagent nos valeurs contribue également à stimuler un développement socio-économique durable, porté par une action conjointe grâce à la mise en commun de ressources et de savoir-faire. En réunissant ainsi un large éventail de moyens, Alterfin dédie ses ressources à 175 partenaires dans 37 pays en développement, pour le bénéfice de plus de 2,5 millions de personnes et leurs familles. Pour maximiser son impact, Alterfin travaille en priorité dans des zones rurales où 80% de la pauvreté mondiale est concentrée.

Un obstacle qui empêche de nombreuses familles vivant dans la pauvreté d’en sortir est le manque de capital pour développer des activités génératrices de revenus. Pour répondre à ce besoin, 84% de nos partenaires en agriculture durable préfinancent leurs agriculteurs afin qu’ils puissent produire malgré cette absence initiale de capital. D’autre part, Alterfin soutient des institutions de microfinance (IMF) dont 83% du portefeuille en moyenne est destiné à des activités génératrices de revenus. Afin de maximiser notre impact, nous ciblons tout particulièrement des zones défavorisées caractérisées par une faible inclusion financière où les taux d’épargne sont bas. Ainsi, seuls 45% des individus vivant dans les pays où Alterfin investit ont déclaré avoir économisé de l’argent en 2017 et 10% l’ont fait via une institution financière.

Pour aider durablement des individus à sortir de la pauvreté, favoriser les activités génératrices de revenus est une condition nécessaire mais pas suffisante. Il faut en parallèle les accompagner face aux risques qui peuvent les replonger dans une grande pauvreté. Les individus vivant dans la précarité sont par exemple très vulnérables aux chocs externes : une sécheresse peut affecter leurs revenus de façon dramatique, surtout s’ils n’ont pas les moyens de réinvestir pour couvrir leurs pertes. Pour faire face à ces chocs de revenus imprévisibles, ils peuvent utiliser leur épargne, souscrire un prêt d’urgence ou faire valoir leur assurance. 44% des partenaires d’Alterfin en microfinance offrent des comptes d’épargne, 69% proposent des prêts à la consommation pour des besoins immédiats et 56% des assurances contre différents risques.

faim zéro

Faim "zéro"

Selon les Nations Unies, 821 millions d’individus sont sous-alimentés et la majorité de ces personnes vit dans un pays en développement. Paradoxalement, ceux qui sont les plus touchés par la pauvreté et la faim sont les 500 millions de petits paysans qui fournissent la majeure partie de la nourriture consommée mondialement. Afin de lutter efficacement contre la faim, Alterfin s’attelle à rendre l’agriculture familiale viable. Cela permet aux agriculteurs d’augmenter leurs revenus, ce qui a deux conséquences. Tout d’abord, ils peuvent réinvestir dans des cultures de subsistance ou d’autres activités productives et ainsi renforcer la sécurité alimentaire de leur famille. De plus, en rendant l’agriculture plus attractive, Alterfin participe à réduire l’exode rural et contribue à la sécurité alimentaire mondiale.

Rendre l’agriculture familiale viable est donc un objectif fortement ancré dans la mission d’Alterfin. A cette fin, nous favorisons la création de débouchés pour les produits de petits producteurs locaux en finançant 83 organisations qui jouent notamment un rôle d’intermédiaire entre les producteurs et les acheteurs. En négociant entre autres directement avec les acheteurs ainsi qu’en permettant aux producteurs d’obtenir des certifications, nos partenaires donnent l’opportunité aussi à ces derniers de valoriser leurs productions, et de ce fait d’obtenir des prix plus élevés. La majorité des 127.713 petits producteurs que nous soutenons via nos partenaires en agriculture exploitent des cultures certifiées biologiques et commerce équitable.

Une autre difficulté que les petits agriculteurs doivent affronter afin d’augmenter leur production et rentabiliser leur activité est leur faible capacité d’investissement dans le capital productif et le capital humain. En agriculture, Alterfin sélectionne des organisations qui fournissent à leurs producteurs des intrants (77% des organisations financées). Alterfin s’engage aussi auprès de partenaires qui forment leurs producteurs : 90% des bénéficiaires ont ainsi participé à des formations portant par exemple sur les bonnes pratiques agricoles. En microfinance, Alterfin s’emploie aussi à financer majoritairement des IMFs situées en milieu rural qui octroient des prêts permettant aux agriculteurs non seulement d’acheter des intrants pour produire mais aussi d’acquérir des machines pour augmenter leur productivité à long terme. 23% du portefeuille de nos partenaires en microfinance est destiné aux financements de 585.467 petits agriculteurs.

égalité entre les sexes

Egalité entre les sexes

Plusieurs facteurs nous poussent à rester attentifs à la portée de nos financements vis-à-vis des femmes. Outre les inégalités économiques entre les sexes qui inhibent la croissance économique, les femmes ont tendance à avoir un impact plus important que les hommes sur le développement car elles investissent en moyenne davantage dans l’éducation de leurs enfants et la santé tout en épargnant plus que leurs conjoints. Le travail d’Alterfin touche 60% de femmes, et la promotion des femmes et l’appui à leur autonomie restent au cœur de nos préoccupations.

Cependant, favoriser le financement des femmes afin de maximiser les retombées économiques en termes d’investissement n’est efficace que si elles ont la possibilité de choisir librement comment dépenser leur revenu. Alterfin dédie ses investissements à des organisations établies dans des pays où les femmes ne sont pas contraintes légalement dans leur pouvoir de décision (au contraire de 10% des pays dans le monde où celles-ci doivent obéir à leurs maris d’après la Banque Mondiale). 66% des clientes de nos IMFs partenaires sont des femmes qui développent une petite activité commerciale, de production ou de service. Notons que la demande de prêt de leur part témoigne d’une autonomisation financière vis-à-vis de leurs conjoints. C’est aussi le cas pour les 30% des agricultrices qui fournissent leurs productions aux organisations agricoles qu’Alterfin accompagne.

Afin de promouvoir la parité homme-femme et de contribuer à la réduction des inégalités de genre, Alterfin s’engage aussi auprès de partenaires qui entreprennent des actions en ce sens. Plus de 41% du personnel de nos partenaires sont des femmes. En outre, plus de 19.461 producteurs et 564.182 clients des IMFs qu’Alterfin accompagne ont bénéficié de séminaires de sensibilisation aux inégalités entre les sexes.

travail décent et croissance économique

Travail décent et croissance économique

Favoriser les activités génératrices de revenus à travers la création d’emplois décents et durables constitue un enjeu clé de développement économique et social.

Selon la Banque Mondiale, une large fraction de l’emploi dans les pays en développement se situe dans les microentreprises, ces dernières ayant un potentiel important en termes de création d’emplois et de croissance. Alterfin s’engage uniquement auprès d’IMFs qui octroient des crédits à des microentreprises et d’organisations aidant de petits agriculteurs à développer leur activité. Alterfin contribue aussi directement à créer des emplois via ses investissements dans 175 organisations où sont employées 22.077 personnes.

Un des moteurs de la croissance est d’augmenter la productivité des travailleurs grâce à l’éducation et la formation professionnelle. Près de la moitié des institutions qu’Alterfin finance proposent des formations pour adultes, ce qui favorise la productivité des bénéficiaires et contribue à une croissance durable.

Une croissance n’est saine qu’à condition qu’elle ne se fasse pas au détriment des parties prenantes. Alterfin veille à financer des organisations soucieuses de l’éthique: la quasi-totalité d’entre elles ont un code d’éthique clair et défini qui protège autant les employés que les bénéficiaires. De plus, 76% des organisations que l’on finance ont adopté l’initiative travail décent et 73% de nos partenaires en agriculture sont certifiés commerce équitable, confirmant leur volonté d’améliorer les conditions de vie et de travail des salariés et des agriculteurs.

consommation et production responsables lutte contre les changements climatiques

Consommation & production responsables
Performance environnementale

Le développement économique de long terme serait vain sans une préservation de notre environnement, de sa biodiversité et des ressources naturelles qui la composent. Tant les méthodes de production agricole que nos choix de consommation influent durablement sur la sauvegarde de cet environnement.

A ce titre, le soutien à des cultures certifiées biologiques et aux initiatives portées par nos partenaires, notamment la mise en œuvre de politique de gestion environnementale ou l’octroi de microcrédits pour la production d’énergie verte, s’inscrit en filigrane dans la mission d’Alterfin.

Notre ambition est également de concourir au respect de l’humain, ce qui se traduit par le financement de chaînes de valeur certifiées commerce équitable, où les producteurs bénéficient d’un prix minimum tout autant que de primes. A ce titre, 12% des primes reçues par nos partenaires en agriculture durable sont allouées au financement de projets sociaux, et 14% sont directement reversées aux producteurs.

Cette philosophie, l’équipe d’Alterfin la traduit également par la consommation quotidienne de produits certifiés ainsi que par des écogestes : le tri de ses déchets, l’utilisation de papiers recyclés et de produits d’entretien écologiques, ainsi que des choix de mobilités douces. Le recrutement récent de personnel local en Afrique et en Amérique du Sud, qui permet notamment de réduire les vols transcontinentaux, s’inscrit dans cette démarche environnementale. Pour compenser son empreinte carbone, Alterfin a financé la plantation de 12.485 arbres au Pérou en collaboration avec Acopagro.

En 2018, les efforts d’Alterfin ont été récompensés par le prix Fairtrade@work.

partenariats pour la réalisation des objectifs

Partenariats pour la réalisation des Objectifs

Alterfin s’engage auprès de ses 175 partenaires à travers 37 pays, mais aussi au sein d’initiatives qui œuvrent au quotidien pour contribuer ensemble à un monde socialement et environnementalement plus responsable. Ces dernières, qui mettent en commun leurs ressources et savoir-faire, se déclinent sous diverses formes : des réseaux d’investisseurs solidaires, des partenariats avec des organisations aux compétences et activités complémentaires d’Alterfin ou encore des organisations de certification.

Réseau de coopérateurs Alterfin
En tant qu’acteur de l’économie solidaire, Alterfin réunit plus de 6.000 coopérateurs soucieux de créer un monde plus juste et durable (voir p. 8). La coopérative leur donne ainsi l’opportunité d’œuvrer en ce sens en mettant en commun leurs ressources pour les allouer à des partenaires ayant un fort impact social et environnemental.

Certifications
Alterfin bénéficie de certifications qui attestent du caractère éthique et durable de son engagement, tant vis-à-vis de ses coopérateurs, de son personnel, que de ses partenaires. Qu’il s’agisse de labels nationaux ou internationaux, ils témoignent du rôle d’Alterfin en tant qu’acteur d’un monde plus juste.

Coopérations durables en Belgique
En devenant à son tour membre d’autres coopératives belges, Alterfin entend stimuler les échanges et nourrir un mouvement coopératif aux aspirations et valeurs identiques.

Réseaux internationaux en microfinance et agriculture durable
Tant dans le secteur de la microfinance que celui de l’agriculture durable, Alterfin est un membre actif dans de nombreux réseaux réunissant des acteurs aux activités similaires ou complémentaires. Le partage de connaissances qui prévaut au sein de ces réseaux entend servir à l’ensemble des acteurs concernés, et ce jusqu’aux bénéficiaires finaux. Notons également que ces réseaux participent activement à la définition et promotion des bonnes pratiques sectorielles, dans un esprit de transparence, et toujours pour le bien des bénéficiaires.

Fonds gérés pour des tiers
Pour financer ses partenaires, Alterfin mobilise d’une part son capital social mais aussi des fonds des tiers dont elle gère une partie. Ces derniers partagent avec Alterfin une vision commune pour l’appui aux populations socialement et économiquement défavorisées. En complément des services fournis grâce au capital d’Alterfin, ces fonds proposent des aides supplémentaires, qu’ils soient financiers (via la participation au capital) ou techniques (via une assistance technique). Cela permet à Alterfin de distribuer le risque inhérent à notre activité en mobilisant plusieurs fonds pour financer un partenaire aux besoins importants. Soulignons aussi que la conjugaison de ces outils à disposition d’Alterfin bénéficie grandement aux partenaires du fait de la diversité de leurs besoins auxquels nous savons ainsi répondre.

› Pour en savoir plus sur les Objectifs de Développement Durable, surfez sur www.un.org/sustainabledevelopment/fr

Login