Étude de cas : Furuz, une IMF tadjike créatrice d'opportunités pour des petits agriculteurs vulnérables
Étude de cas : Furuz, une IMF tadjike créatrice d'opportunités pour des petits agriculteurs vulnérables

Étude de cas : Furuz

FURUZ : UNE IMF TADJIKE CRÉATRICE D'OPPORTUNITÉS POUR DES PETITS AGRICULTEURS VULNÉRABLES

Furuz est une institution de microfinance (IMF) tadjike qui soutient plus de 3 500 micro-entrepreneurs dans des zones rurales de l’ouest du Tadjikistan. Plus de la moitié du Produit Intérieur Brut du Tadjikistan provient de transferts d’argent d’émigrés vulnérables, qui travaillent souvent avec des contrats temporaires peu stables. En ciblant des micro-entrepreneurs ayant peu accès aux services financiers, Furuz contribue à créer de la richesse au niveau local et à dynamiser ces régions où les opportunités sont limitées.

 

Au Tadjikistan, seul un quart de la population emprunte auprès d’une institution financière en moyenne chaque année. Ce chiffre est bien en deçà de la moyenne régionale: dans les pays voisins, plus d’un tiers des Afghans et des Kirghizes et plus de la moitié des Turkmènes empruntent. L’accès aux services financiers est un problème majeur pour la plupart des Tadjiks et, en particulier, pour de petits agriculteurs qui ne possèdent pas de garanties. Afin de répondre à ce besoin décisif, près d’un tiers du portefeuille de Furuz est dédié au financement de l’agriculture et du bétail.

Pour mieux comprendre l’impact de Furuz sur ses bénéficiaires en agriculture, Alterfin a enquêté auprès de près de 300 producteurs dont la dernière campagne a été financée par Furuz. L’institution est un vrai acteur de l’inclusion financière ciblant des populations marginalisées du secteur financier. De fait, presque aucun de ces producteurs n’a un prêt dans une autre institution et, pour plus de la moitié des agriculteurs clients de l’IMF, Furuz est la première institution auprès de laquelle ils ont pu emprunter au cours de leur vie.

L’inclusion financière et la capacité de Furuz d’offrir des produits adéquats aux besoins des petits agriculteurs déclenchent un vrai cercle vertueux qui engendre l’amélioration de leurs conditions de vie et celles de leur famille. En premier lieu, grâce aux prêts, ces producteurs financent principalement l’achat de semences et d’engrais afin de pouvoir commencer à cultiver. Leur prêt leur permet d’augmenter les quantités d'intrants afin, bien souvent, d’atteindre une taille de production critique pour commencer à faire du profit et sortir de la pauvreté. Pour 35% des producteurs l’agriculture ne serait pas rentable sans Furuz, qui leur a par ailleurs tous permis d’augmenter leur profit (avec une augmentation moyenne de plus d’un tiers).   

Cet impact a aussi un effet multiplicateur: en rendant l’agriculture plus rentable pour ces producteurs, Furuz leur permet de réduire leur vulnérabilité à des chocs extérieurs comme les sécheresses, les variations climatiques peu propices à l’agriculture, les insectes nuisibles aux récoltes, ou la volatilité des prix de marché. Plus de 90% des agriculteurs clients de Furuz ont subi un tel choc dans les 12 derniers mois, chocs qui diminuent leurs revenus en moyenne de près de 20% par an. L’augmentation de leurs revenus liés à l’utilisation du prêt de Furuz leur permet de compenser cette perte et ainsi de ne pas retomber dans une pauvreté plus importante.

Grâce à l’augmentation de revenu liée au financement de Furuz, 40% achètent du bétail qu’ils pourront revendre en cas de besoin et plus d’un tiers se constitue une épargne monétaire. Pour plus de la moitié des agriculteurs touchés par des chocs externes, c’est d’ailleurs cette épargne qui sera utilisée pour faire face aux difficultés soudaines. Enfin, en cas de besoins supplémentaires, plus d’un tiers des agriculteurs contracte un nouveau prêt d’urgence auprès de Furuz pour préparer la récolte suivante.

ALTERFIN MAXIMISE SON IMPACT

En s’associant avec Furuz, Alterfin déclenche un double effet multiplicateur auprès du partenaire  et de ses bénéficiaires finaux.

En 2018, le Tadjikistan faisait face à une instabilité économique qui rendait les investisseurs frileux et Furuz ne trouvait aucune source de financement avec des conditions viables pour son activité. Alterfin, convaincue de la mission sociale de l’institution et de son impact sur les micro-entrepreneurs tadjiks en milieu rural, a donc décidé de soutenir cette institution solide malgré le contexte local difficile. Alterfin a ainsi déboursé son prêt en un temps record, répondant au besoin de Furuz d’obtenir des liquidités rapidement, lui permettant d’assurer la continuité de ses opérations.

“ Quand nous avons obtenu le prêt d’Alterfin, le Tadjikistan subissait une crise économique
importante. Certains prêteurs sont partis et Alterfin est arrivée au bon moment pour nous
permettre de perdurer sereinement. Nous ne trouvions pas d’alternative viable sur le plan
financier. De plus, après le prêt d’Alterfin, d’autres investisseurs ont suivi. 
 

Soulignons aussi que le partenariat de Furuz avec Alterfin lui a donné plus de visibilité et crédibilité aux yeux d’autres prêteurs internationaux, qui ont pu ainsi lui fournir un appui financier et se sont en outre alignés sur les conditions d’Alterfin, plus favorables par rapport à l’offre locale mais aussi à l’offre internationale. Cela a permis à Furuz non seulement d’avoir accès à davantage de ressources pour soutenir un nombre croissant de petits agriculteurs tadjiks, mais aussi de le faire d’une façon plus efficace en baissant ses taux d’intérêts auprès de ses clients. 



Login