Alterfin : une collaboration unique entre ONG et banques

Nous vous proposons ici un retour en arrière sur la mise sur pied d’Alterfin, les débuts de la coopérative, la recherche de capital et les partenariats-clés qui lui ont permis de naître et de grandir.

Voici comment tout a commencé…

Dans les années 80, Hugo Couderé a travaillé en tant que coopérant en Afrique et y était responsable d'un certain nombre de projets de développement rural. De retour en Belgique, il obtient son doctorat à l'Université d'Anvers sur ce sujet.

De plus, à cette époque, il siège comme conseiller au sein d’une commission de  projets chez 11.11.11, réseau représentant le mouvement Nord-Sud en Flandre. Cette commission est comparable au comité de crédit d’Alterfin : on y décide de comment les dons doivent être distribués à des projets dans les pays en développement.

Cette commission reçoit également des demandes de soutien à des projets économiques. « Soutenir des projets économiques avec des dons » n’est sûrement pas le meilleur moyen pour sortir les gens de la pauvreté se disent Hugo et quelques responsables de 11.11.11. C’est sur base de ce constat que 11.11.11 commandite à Hugo une étude sur un moyen alternatif de financer des projets économiques dans les pays en développement.

Un an plus tard, Hugo présente les résultats de ses recherches à 11.11.11. D’après cette étude, une coopérative qui proposerait des prêts à des projets économiques dans les pays en développement serait le modèle le plus viable à long terme et aussi le plus démocratique. La coopérative permettrait aussi une collaboration unique entre des organisations de développement et des banques.

Mise en place du CA

C’est à cette époque que les chemins d’Hugo Couderé et de Jan De Grande se croisent. Ce dernier est responsable financier pour une entreprise internationale et bénévole pour 11.11.11. Il s’intéresse dès lors de près aux nouveaux types de financement des pays en voie de développement et participe à la décision de lancer ‘la nouvelle coopérative’.

À la demande de 11.11.11, Hugo rassemble un Conseil d’Administration d’Alterfin (qui aurait pu s’appeler « Alfi » si le nom n’avait pas déjà été attribué !). 11.11.11 est représenté par deux administrateurs au sein du premier Conseil d’Administration (CA) d’Alterfin, dont un siège est attribué à Jan. « Il est clair que sans le soutien de 11.11.11, Alterfin n’aurait jamais vu le jour », nous rappelle Jan. Et de rajouter « si je me suis lancé dans cette aventure, c’est essentiellement grâce à Hugo et à la confiance que j’avais en lui et son projet ».

Les fondations sont posées !

En 1994, le premier CA d’Alterfin se compose de six personnes, représentant les organisations fondatrices. Le capital de départ d’Alterfin, qui s’élève à 24 000 000 francs belges (ou 600 000 euros) est constitué de fonds venant de douze entités telles que: 11.11.11, Vredeseilanden, Oxfam–Solidarité, la Banque Triodos, etc. Les douze organisations fondatrices considèrent Alterfin comme un bon moyen alternatif de financement pour leurs projets.

Au niveau du personnel, Alterfin entame son parcours avec un duo : Hugo Couderé, directeur, et Bart Van De Wiele, commercial, et ce, dans les locaux de 11.11.11, rue de la Linière à Saint-Gilles (Bruxelles).

Regardez la vidéo :

Lisez la suite de l'aventure

Notre vision et origines

La ligne du temps d'Alterfin

Toute l'actualité

Login