Appuyer les agriculteurs en zone de conflits

Canaan est une société de transformation et d’exportation d’huile d’olive équitable en Palestine qui soutient 1.300 agriculteurs. Dans un monde de radicalisation croissante et de polarisation, Canaan prône des liens interculturels, interreligieux et multiethniques. 

Canaan transforme et exporte principalement de l’huile d’olive. Dans sa gamme de produits, nous trouvons également des amandes, de l’huile d’amande, du maftoul et du freekeh (voir plus bas). Les olives, l’huile d’olive et les amandes sont achetées auprès de 50 groupements de producteurs qui comptent au total 1.300 agriculteurs. Les produits transformés (tomates séchées, maftoul, etc.) sont, quant à eux, achetés auprès de plusieurs coopératives de femmes. 96% des produits vendus par Canaan sont issus de l’agriculture biologique.

Bien que basée en territoire de conflit, l’organisation fonctionne de manière pacifique. Elle tisse ainsi des liens à travers le monde sans se soucier de l’appartenance religieuse, culturelle ou ethnique de ses partenaires.

Autonomie économique et sociale

Initiée en 2004 par un anthropologue, le Docteur Nasser Abufarha, Canaan reçoit depuis 2010 des financements d’Alterfin pour l’achat d’olives, d’huile d’olive, d’amandes, de freekeh et de maftoul. 

Les produits de Canaan sont labélisés “équitables”. Ce label permet aux communautés rurales marginalisées dans cette zone de conflit de maintenir leurs moyens de subsistance et leur culture. Canaan a, pour cela, établi des relations de travail directes avec ces communautés. Elle achète leurs produits à des prix équitables. De plus, l’entreprise aide les agriculteurs à améliorer leur production et la qualité des produits, à renforcer leurs capacités à travailler collectivement et à vendre sur les marchés internationaux. Les producteurs reçoivent également des formations sur les pratiques durables et sont soutenus dans la conversion vers une production biologique certifiée. Ceci garantit des normes de qualité élevées, tout en mettant en œuvre des programmes d’autonomisation sociale et économique.

L’exemple de Um Hikmat

Membre de la coopérative

Um Hikmat Khaled (photo) fait partie d’une coopérative de femmes qui vend du maftoul à Canaan. Le but de sa coopérative est d’améliorer la condition économique des femmes. L

a vision d’Um Hikmat va même plus loin: «Nous voulons que notre travail montre aux gens du monde entier que nous sommes des femmes fortes et admirables, contrairement à la façon dont nous sommes souvent décrites. Pour moi, il s’agit de malentendus culturels ».

Um Hikmat sert de modèle aux nombreuses jeunes femmes de son village. Divorcée, elle dirige seule sa petite entreprise d’agriculture et est également membre de la coopérative. « De nombreux pères de famille sont sans emploi. Nous pouvons, en tant que femmes, trouver des manières alternatives pour subvenir aux besoins de nos familles. Nous vendons depuis peu aussi de l’artisanat. Il est important de montrer aux jeunes filles qu’elles ne sont pas prisonnières de leur situation. Elles ne seront peut-être pas capables de complètement renverser la situation, elles peuvent toutefois, avec beaucoup de travail et de détermination, avoir plus de contrôle sur leur vie. »

Pour Um Hikmat, la vie n’est pas simplement une question de survie. C’est avec enthousiasme qu’elle travaille aux côtés des autres femmes de la coopérative. « Depuis que nous vendons du maftoul à Canaan, nous passons toutes beaucoup de temps ensemble. Le maftoul est une parfaite excuse pour se 

réunir, cuisiner et travailler ensemble. Cela nous donne un sentiment d’accom-plissement. Nous aimons la vie et voulons en profiter pleinement. »

Partenariat sur la durée

Canaan s’est donné pour objectif de permettre à ces populations qui vivent dans des zones fragiles de prendre leur vie en main et de mettre sur le marché des produits biologiques de qualité. Tout ceci dans un esprit de solidarité et d’humanité. C’est la raison pour laquelle Alterfin souhaite continuer à financer Canaan.


C’est quoi le maftoul et le freekeh?

Le maftoul, connu également sous le nom de couscous palestinien, est un plat à base de blé. Le grain est cuit puis séché au soleil. Le “boulgour” ainsi obtenu est roulé dans la farine de blé et pétri avec un peu d’eau et du sel avant de devenir granuleux. Il est à nouveau séché au soleil pendant 2 à 3 jours. Tout le processus est artisanal.

Maftoul

Le freekeh est le traditionnel blé vert torréfié de la Palestine. Le blé vert est récolté au printemps, séché au soleil et rôti à la flamme, puis frotté et craqué. Freekeh a trois fois plus de fibre que le riz brun et plus de vitamines et de minéraux.

Freekeh

Toute l'actualité