FDL et Alterfin, une collaboration de plus de 20 ans

Coup de projecteurs sur une collaboration qui nous touche particulièrement. Au-delà de l’investissement financier, un investissement représentatif des valeurs d’Alterfin dans sa recherche continuelle de collaborations qui font sens, dans une société où l’humain est de moins en moins pris en compte.

Alterfin tient à souligner ses principes et engagements forts au travers de ses financements et c’est avec plaisir que nous revenons sur l’histoire d’une collaboration riche en rebondissements qui dure depuis plus de 20 ans.

C’est en 1992 que le Fondo de Desarrollo Local (Fonds pour le développement local) ou FDL, une institution de microfinance (IMF) nicaraguayenne voit le jour. Octroyant des microcrédits dans les zones rurales où aucun service financier n’était offert à la population locale, le nombre de ses clients : agriculteurs, petites entreprises, et petits commerçants, s'est progressivement développé. Actuellement près de 49% des clients de FDL sont des femmes vivant en milieu rural.

Une réussite sur la durée

Tout droit sortie d’esprits brillants de l’institution universitaire Nitlapan basée à Managua, l’ambition était de mettre sur pied, dès la fin des années 80, un programme de microfinance supportant l’activité des petits producteurs de la région. La durabilité du projet étant démontrée, en 1992 une institution spécifique est créée afin de gérer le programme. Le Fondo de Desarrollo Local (FDL) était né. 

Le projet est alors suivi de près par Saúl Castro, aujourd’hui Conseiller Senior pour l'Amérique latine chez Alterfin, à l’époque employé au Ministère de l’agriculture nicaraguayen :

"Il est difficile d’imaginer qu’à cette époque les bureaux de FDL se résumaient à une petite pièce sur le campus de l'Université catholique de Managua. Entre 7 à 10 personnes étaient assises derrière des ordinateurs et tentaient de proposer des idées concrètes de développement financier."

Un premier prêt de 80 000 USD est déboursé en 1999. Alterfin fait alors partie des tout premiers investisseurs étrangers. Avec le temps et suivant la croissance de l’institution, les financements octroyés par Alterfin à FDL augmentent, pour aujourd’hui atteindre 1,7 million USD, dont une partie en participation dans le capital de l’institution.

Et, en deux décennies, FDL est devenue une des plus grande IMF's d'Amérique Centrale ainsi qu'une référence académique en matière de microfinance rurale, avec comme priorité, le secteur agricole. Pourtant, ces années ne se sont pas déroulées sans heurts.

"Fin des années 90, l'ouragan Mitch touchait la plupart des pays d'Amérique centrale et par la même occasion les clients de FDL. Résultat de cette catastrophe : une perte de plus de 750 000 USD répartis sur 17 succursales. Peu de temps après, en 2001, une des plus grandes crises du café de ces 20 dernières années a touché la même région. Les prix ont alors baissé jusqu'à moins de 50 USD par sac de 46 kg (quintal). Du coup, FDL a dû revoir sa politique de crédit et sa stratégie générale. Néanmoins, ont subsisté la proximité de la mission, la vision ainsi que le développement dans les campagnes et les secteurs où l'accès au crédit reste difficile !"

Ajoutons à cela le mouvement "No-Pago" en 2008 et les différentes crises politiques qui ont traversé le pays depuis 2013. Mais, même dans ces temps houleux, Alterfin n’a jamais abandonné l'IMF.

"En tant qu'Alterfin, nous n'avons jamais stoppé la relation avec FDL, même dans les périodes difficiles comme la crise des années 2008 où une partie importante des facilités de crédits externes a été coupée du pays." (Saúl Castro)

La coopérative, consciente de l'impact d'un retrait de son soutien sur les clients de FDL, avait confiance en la capacité de l'IMF à surmonter les obstacles. Et avec raison, puisque FDL a fait preuve d’une remarquable résilience, qui lui a permis de poursuivre ses activités année après année sans jamais dévier de sa mission sociale et sans manquer une obligation de paiement.

 

Rencontre entre l’équipe d’Alterfin et les responsables de FDL lors d’une de leur visite dans nos bureaux (en octobre 2019)

C’est grâce à de belles collaborations comme celle entretenue avec FDL qu’on comprend mieux la définition du "financement Made in Alterfin": l'accompagnement des partenaires sur le long terme, dans les phases de croissance, tout comme dans les crises.

Pour conclure, citons une nouvelle fois Saúl Castro: "La relation entre Alterfin et FDL représente une vraie réussite personnelle." "Avec le soutien continu d’Alterfin, FDL a pu affronter un à un tous les obstacles, et a pu se maintenir dans le top des meilleures IMF du Nicaragua."

FDL a d'ailleurs fait partie des trois finalistes du Prix européen de la Microfinance 2019, récompensant les institutions de microfinance pour leurs initiatives qui permettent de renforcer la résilience des populations vulnérables face au changement climatique.

FDL, finaliste du Prix européen de la Microfinance 2019 (vidéo)

Souhaitons que cette relation ait encore de beaux jours devant elle, toujours habitée de cet engagement continuel envers des financements éthiques et durables !

Souscrivez des parts Alterfin !

FDL en quelques chiffres

Toute l'actualité

Login