Performance trimestrielle au 30 juin 2021

Performance du portefeuille

À la fin juin 2021, Alterfin compte 138 partenaires bénéficiant d'un prêt actif. Le portefeuille sous gestion a connu une contraction de 3% par rapport au 1er trimestre 2021, pour s'établir à près de 78 millions d'euros. Cette contraction s'explique majoritairement par la situation sanitaire au niveau international, qui nous empêche toujours de visiter la plupart de nos partenaires actuels et limite fortement les possibilités d'établir de nouveaux partenariats.

La situation du secteur de la microfinance reste très contrastée à l'échelle mondiale. Certains de nos partenaires sont grandement affectés par les restrictions de mouvements liées à la pandémie, qui impactent la qualité de leurs portefeuilles de prêts et leur niveau de rentabilité. Dans le même temps, nous observons un rebond économique dans certains pays, accompagné d'un niveau de déboursement plus élevé à la microfinance. Ainsi, au cours du 1er semestre 2021, 15 déboursements ont déjà été effectués vers des institutions de microfinance, contre 18 sur 2020.

Grâce à cette normalisation progressive des activités dans certains pays, Alterfin a pu établir 2 nouveaux partenariats avec des institutions de microfinance au cours du trimestre. Un prêt a été déboursé en Sierra Leone, en ligne avec notre mission et notre souhait d'intervenir dans des pays à faible niveau de revenus. L'autre partenariat a été établi au Mexique, avec une IMF particulièrement active dans les zones rurales défavorisées du Sud-Est mexicain, portant à 5 le nombre de partenaires actifs dans le pays.

L'activité du secteur agricole demeurt quant à elle le moteur des opérations d'Alterfin. Nos partenaires existants continuent à opérer de manière quasi-normale malgré certains ralentissements logistiques. Près de 9,2 millions d'euros ont été déboursés vers nos partenaires agricoles durant le trimestre. Ces déboursements n'ont cependant pas pu compenser un niveau important de remboursements, liés principalement à la fin de la saison d'exportation du cacao en Côte d'Ivoire et à celle du café en Amérique Centrale.

Plus des 2/3 de nos déboursements dans le secteur de l'agriculture durable ont été effectués vers les chaînes de valeurs prédominantes du café et du cacao. De nombreux déboursements saisonniers ont également été effectués en Amérique Latine vers les secteurs des noix, du miel, et des céréales.

La qualité du portefeuille s'est améliorée au cours du trimestre, le volume total de prêts en retard à plus de 30 jours et de prêts restructurés ayant baissé de 9,8%. La majorité des cas récents de défaut est liée aux impacts négatifs de la pandémie sur le secteur de la microfinance. En effet, les clients de nombreuses institutions connaissent toujours des difficultés pour rembourser leurs prêts à cause des mesures imposées localement pour lutter contre la propagation du virus. Cela impacte le niveau de liquidités de certains de nos partenaires de microfinance et les empêche de respecter leurs obligations financières. La plupart des prêts concernés ont été restructurés, Alterfin s'adaptant à la réalité du secteur pour assurer la continuité des opérations de ses partenaires. Ainsi, 24 prêts sont actuellement restructurés, dont 20 cas sont liés à la crise sanitaire.

Les perspectives de croissance du portefeuille restent bonnes pour 2021 même si la prudence est de mise du fait des incertitudes générées par la pandémie, spécialement concernant le secteur de la microfinance.

Performance financière

Au 30 juin 2021, malgré la contraction du portefeuille d'investissement d'Alterfin qui a provoqué une légère baisse des intérêts perçus, les revenus du portefeuille ont été relativement stables par rapport à la même période l'année précédente. La reprise progressive des économies dans nos pays d'opérations s'est en effet traduite par une augmentation des déboursements durant ce premier semestre, ce qui a entrainé une hausse du montant des commissions perçues.

Comme prévu, les revenus liés à la gestion de portefeuille pour des tiers continuent leur tendance à la baisse, compte tenue de la clôture graduelle de certains fonds (Fefisol, Impact Assets), ainsi que des remboursements saisonniers agricoles.

Les revenus des placements en euro (utilisés comme garantie pour obtenir des financements en dollar) ont été supérieurs à ceux du deuxième trimestre 2020, grâce à une augmentation du volume d'investissements mais surtout grâce à un meilleur rendement moyen.

Du côté des charges financières, la diminution du portefeuille de prêts a été la principale raison expliquant leur réduction. Les frais financiers sont en effet directement liés à l'évolution du portefeuille et donc aux dettes contractées pour le financer. Les coûts opérationnels restent sous contrôle et cela résulte en une meilleure marge opérationnelle.

Des réductions de valeur supplémentaires sur le portefeuille de crédits ont eu lieu durant ce deuxième trimestre 2021. Elles concernent principalement des institutions de microfinance dont la capacité de remboursement a été impactée par les effets de la crise de la COVID-19. Des rééchelonnements de crédit adaptés sont en discussion afin de les accompagner au mieux dans leur processus de récupération.

Des fluctuations significatives du taux de change euro-dollar et la réduction de notre bilan en dollar suite à la vente d'une partie de ceux-ci, ont conduit à un résultat positif de change de devises.

Alterfin termine ce deuxième trimestre 2021 avec un résultat net positif provisoire de 709 355 euros. Malgré les incertitudes qui subsistent, ce résultat nous permet de voir le futur avec confiance. Nous pouvons ainsi continuer à accompagner nos partenaires dans la poursuite ou la reprise progressive de leurs activités.

Toute l'actualité

Login