Performance trimestrielle au 30 septembre 2020

Performance du portefeuille

Le portefeuille a connu une contraction de 3,7% par rapport au second trimestre, pour s'établir à 83.58 millions d'euros. Comme évoqué précédemment, cette baisse est partiellement due à la fin de la campagne de café en Amérique Centrale, et principalement à la crise de la COVID-19 et aux mesures mises en place par Alterfin pour protéger à la fois ses partenaires et ses investissements. Du fait de la situation sanitaire et de l'incapacité de nos équipes à se déplacer, le financement de nouveaux partenaires est toujours limité.

Les institutions de microfinance ont fortement souffert de l'impact de la crise sanitaire sur les micro-entrepreneurs locaux et du manque de support de la part des autorités locales. Pour soutenir ses partenaires et afin qu'ils puissent continuer à opérer dans ce contexte inédit, Alterfin a restructuré de nombreux prêts, en coordination avec les autres prêteurs locaux et internationaux. Le nombre de restructuration durant le trimestre est ainsi passé de 11 à 22. Certaines restructurations sont en cours de finalisation, ce qui explique la détérioration de la qualité du portefeuille puisque les prêts concernés sont inclus dans le portefeuille à risque en attendant d'être formellement restructurés.

Malgré l'apparition d'une 2e vague, le niveau d'activité des partenaires de microfinance retrouve progressivement son rythme normal. De nouveaux déboursements à des partenaires existants ont pu être réalisés au cours du trimestre, au Maroc et au Tadjikistan. Le niveau d'impayés global devrait ainsi baisser progressivement dans les mois à venir, au fur et à mesure que les partenaires opèrent à pleine capacité et que le portefeuille d'Alterfin croît à nouveau.

Le secteur agricole quant à lui, qui demeure clé pour les pays dans lesquels opèrent Alterfin, reste peu impacté par la pandémie. Alterfin reste fortement engagée auprès de ses partenaires agricoles et a continué à les financer durant la crise. Le financement de l'agriculture familiale durable représente ainsi près de 80% des déboursements depuis le début de l'année, contre 60% pour les années précédentes, et a fortement contribué à limiter la baisse du portefeuille.

Les déboursements ont pu se poursuivre dans les secteurs du cacao en République Démocratique du Congo et aux Philippines, et dans celui du café au Pérou. Les mois de juillet et août ont également vu les financements de la campagne de récolte de dattes en Tunisie et celui de la récolte de cacao en Côte d'Ivoire, qui a pu limiter la baisse de l'encours total. Malgré un contexte électoral tendu aussi bien à Abidjan qu'en province, la campagne a commencé sur un bon rythme pour tous nos partenaires et les prévisions de récoltes sont bonnes. D'autres renouvellements de lignes de crédit à des partenaires agricoles sont en cours.

Grâce à des échanges constants avec nos partenaires, nous envisageons sereinement les mois à venir. Le secteur agricole devrait rester le moteur de notre portefeuille à court terme, tandis que les institutions de microfinance semblent reprendre peu à peu une activité économique.

Résultats financiers provisoires

Au 30 septembre 2020, les revenus du portefeuille d'investissement d'Alterfin (intérêts et commissions) se sont situés légèrement en dessous de ceux perçus à la même période l'année précédente. Cela s'explique par une diminution du portefeuille de prêts due à l'épidémie de COVID-19 ainsi qu'à une diminution des revenus de la gestion pour tiers. Cette dernière est liée en grande partie à la clôture programmée du fonds FEFISOL dont le portefeuille est en forte réduction.
Par contre, les revenus cumulés des investissements en euro à la fin du trimestre ont été supérieurs à ceux du troisième trimestre 2019, principalement suite à l'augmentation de leur volume.
En outre, étant donné la tendance à la baisse des taux d'intérêts et la diminution du portefeuille de prêts, les charges financières liées au financement du portefeuille sont en forte réduction par rapport au troisième trimestre 2019.
Les coûts opérationnels sont également en réduction par rapport à septembre 2019. Les visites sur site aux partenaires sont restées suspendues suite aux mesures de sécurité. Des économies importantes ont donc été réalisées dans les dépenses liées au suivi et au recouvrement du portefeuille.

Le résultat de ce troisième trimestre 2020 a par ailleurs été affecté par des réductions de valeur en sus sur le portefeuille de crédits. La signature, en début d'année, d'un nouveau contrat d'assurance contre le risque politique a augmenté significativement les coûts liés à des primes d'assurance par rapport à septembre 2019. Néanmoins, cette couverture nous permet d'être mieux protégés contre d'éventuels chocs.
La pandémie a affecté la capacité de certains de nos partenaires en microfinance à respecter leurs échéances de paiements ainsi que notre capacité de signer de nouveaux partenariats et de faire croître le portefeuille de prêts.

Néanmoins, l'activité soutenue en financements agricoles et la gestion des dépenses ont conduit à l'amélioration de la rentabilité et à un résultat intermédiaire positif de 617 355 EUR, supérieur à celui de l'année dernière à la même période.

Les Alterfin Infos

Des questions ?

Toute l'actualité

Login