Performances trimestrielle au 30 septembre 2021

Performance du portefeuille

Fin septembre 2021, Alterfin compte 124 partenaires bénéficiant d'un prêt actif. Le portefeuille sous gestion a connu une contraction de près de 7% par rapport au 2e trimestre 2021, pour s'établir à près de 72 millions d'euros. Cette contraction s'explique par la fin du partenariat avec le fonds Fefisol, le portefeuille propre d'Alterfin étant par ailleurs resté stable sur le trimestre.

Le fonds Fefisol, créé et cogéré par Alterfin et la SIDI, est en effet arrivé arrivé à maturité en juillet 2021, après 10 ans d'existence et une contribution essentielle à la croissance de nos activités en Afrique. Depuis 2011, 85,7 millions d'euros ont été investis par le fonds auprès de 91 partenaires répartis dans 25 pays, dans les secteurs de la microfinance et de l'agriculture durable, avec une forte portée dans les zones rurales (71% des investissements). Au-delà des investissements, nos partenaires ont aussi pu bénéficier de projets d'assistance technique (139) pour leur renforcement institutionnel, opérationnel, social et financier.

En parallèle, Alterfin continue à renforcer ses partenariats avec les fonds Quadia et Symbiotics. Au cours du trimestre, les 2 fonds ont ainsi contribué à nos déboursements saisonniers vers les chaînes de valeur du cacao, des dattes, du café, des épices, des noix et du textile. Leur encours total a augmenté de 56% depuis juin, s'établissant à 4,19 millions d'euros.

Au niveau opérationnel, la microfinance reste très contrastée à l'échelle mondiale. En 2021, la reprise économique observée dans certains pays a permis un soutien plus important au secteur. Depuis le début de l'année, 20 déboursements ont déjà été effectués, contre 18 en 2020. De nombreux déboursements sont encore retardés, notamment en Afrique et en Asie, du fait de l'évolution de la pandémie et des restrictions qui y sont liées.

L'activité du secteur agricole demeure quant à elle le moteur des opérations d'Alterfin. Nos partenaires existants continuent à opérer de manière quasi-normale malgré certains ralentissements logistiques. Plus de 9 millions d'euros ont été déboursés vers nos partenaires durant le trimestre. Près de 70% de nos déboursements dans le secteur de l'agriculture durable ont été réalisés vers les chaînes de valeur prédominantes du café et du cacao.

Quant à la qualité du portefeuille, elle s'est hélas détériorée au cours du trimestre, le volume total de prêts en retard à plus de 30 jours ayant augmenté de 9 à 14%. Certains cas seront réglés à court terme, tandis que d'autres seront restructurés, ce qui porterait le taux de PAR 30 à 6,6%. Au-delà de ces cas, la majorité des évènements de défaut est liée aux impacts négatifs de la pandémie sur le secteur de la microfinance. La plupart des prêts concernés ont été réorganisés, Alterfin s'adaptant à la réalité du secteur pour assurer la continuité des opérations de ses partenaires. Ainsi, 21 prêts sont restructurés, dont 18 liés à la crise.

Les perspectives de croissance du portefeuille restent cependant bonnes pour 2021, avec des déboursements saisonniers attendus pour le café en Amérique Latine ainsi que dans le secteur de la microfinance. Concernant 2022, la prudence reste de rigueur du fait des effets de la pandémie dans le secteur de la microfinance.

Performance financière provisoire

Les revenus du portefeuille sont constitués essentiellement des intérêts perçus sur les crédits octroyés à nos partenaires et ont légèrement diminué par rapport à septembre 2020, suivant l'évolution du portefeuille d'investissement. Cette diminution des intérêts a cependant été partiellement compensée par une hausse du volume des commissions faisant suite à une augmentation des déboursements, signe d'une récupération graduelle des économies dans certains des pays où nous sommes présents.

En raison de la clôture progressive de certains fonds, dont Fefisol, les revenus liés à la gestion de portefeuille pour des tiers ont enregistré une croissance plus faible au cours du troisième trimestre 2021.

Nos placements en euros (utilisés comme garantie pour obtenir des financements en dollars) continuent de contribuer significativement aux revenus d'Alterfin. Dans le but de soutenir leur rendement moyen, le volume de liquidités disponibles sur des comptes épargne a été réduit au profit d'investissements peu risqués à long terme.

Un portefeuille pas encore au niveau pré-COVID se reflète également dans les charges financières qui sont restées sous contrôle. Ces dernières sont en effet liées aux dettes en dollars contractées pour construire le portefeuille, qui ont diminué tout au long de l'année. Les coûts opérationnels ont légèrement augmenté, principalement suite à l'expansion de l'équipe Alterfin et à la reprise des activités liées à la récupération du portefeuille en défaut.

Au cours du troisième trimestre 2021, nous avons pris des réductions de valeur additionnelles sur le portefeuille de crédits pour mieux refléter ce qui est attendu de certains de nos partenaires en Amérique Latine et en Afrique.

Pour contrer les fluctuations significatives du taux de change euro-dollar, la réduction de notre bilan en dollars suite à la vente d'une partie de ceux-ci, a permis à nouveau de dégager un résultat de change positif.

Alterfin conclut le mois de septembre 2021 avec un résultat net positif provisoire de 768 405 euros, soit en hausse de 25 % par rapport à l'année dernière à la même période. Même si le contexte mondial reste incertain et nous force à rester prudents, ce résultat illustre la capacité d'Alterfin à surmonter les nombreux défis engendrés suite à la crise de la COVID.

Toute l'actualité

Login