Quand les partenaires du Sud se mettent au vert : panaroma des initiatives écologiques

On ne peut pas parler de durabilité sans penser à la durabilité environnementale. Les changements climatiques que notre planète rencontre et les problèmes qui en découlent sont nombreux. Les solutions existent et certaines initiatives locales fleurissent. Voici la force du côté... vert !

Soutenir l’agriculture durable

L’agriculture est un secteur fortement touché par les changements climatiques. Alterfin investit 24 millions d’euros auprès de 59 partenaires actifs dans l’agriculture durable. Ce sont, au total, plus de 100 000 petits agriculteurs et producteurs qui sont financés à travers le monde. Ensemble, ils cultivent 420 000 hectares de terre de manière durable et produisent 19 produits agricoles. 90% de leurs ventes sont d’ailleurs certifiées (commerce équitable, agriculture biologique ou autre type de certification tel que UTZ ou Rainforest Alliance). Ces différents labels établissent des normes écologiques que les producteurs doivent respecter. La production se fait en respectant l’environnement.

Les financements d’Alterfin donnent la possibilité aux petits agriculteurs de prendre leur vie en main et de mettre sur le marché des produits issus d’une agriculture biologique et durable.

Regénération et réhabilitation des cacaoyers en Côte d’Ivoire

Avec 1,3 million de tonnes de cacao par an, la Côte d’Ivoire détient 40% de l’offre mondiale. Au total, le cacaoyer y est cultivé par plus d’un million de personnes. Le cacao génère environ 30% des recettes d’exportation et participe à plus de 10% du PIB. La prosperité économique et sociale du pays en dépend donc fortement. De nombreuses contraintes menacent cependant la durabilité de la cacaoculture ivoirienne. Une d’entre elles est le vieillissement du verger et les difficultés de son renouvellement face à la pénurie de forêt.


Pour faire face à ce problème, notre partenaire Ecookim a lancé un projet pilote de regénération et réhabilitation des cacaoyers en Côte d’Ivoire en collaboration avec Rainforest Alliance. Alterfin et Impact Assets participent au financement du projet et responsAbility fournit l’assistance technique. Au total 335 paysans membres d’Ecookim vont renouveller et réhabiliter leur plantations. Ce projet permet donc la préservation ou le rajeunissement des arbres et aussi un plus grand rendement pour les paysans.

Les jeunes cacaoyers sont prêts à être plantés. © Rainforest Alliance

Alterfin plante 8 000 arbres en Amazonie peruvienne

Alterfin finance le projet de reforestation mené par notre partenaire, la coopérative Acopagro, dans la région de San Martin en Amazonie péruvienne. Le projet consiste à planter des arbres natifs au sein même des parcelles de cacao des producteurs afin de développer des systèmes agroforestiers modèles qui assureront la pérennité des cultures de cacao à long terme. L’engagement d’Alterfin permet de planter environ 8 000 arbres supplémentaires.

L’équipe de reforestation d’Acopagro au Pérou. 8 000 arbres ont été plantés grâce à Alterfin en 2014 et 2015.

L’énergie solaire et l’économie de bois via des microcrédits

Les institutions de microfinance proposent également des services financiers à des fins écologiques. Bien que marginale par rapport à l’offre globale, la microfinance verte permet de promouvoir le développement durable aux micro-entrepreneurs. Notre partenaire péruvien Fondesurco octroie, par exemple, des microcrédits pour l’achat de panneaux solaires ou l’achat de cuisinières qui consomment moins de bois. Bien que la consommation d’énergie est plus faible dans les pays en voie de développement, 50% de la consommation est destinée à la cuisine et 20% des revenus d’une famille vivant en zone rurale est consacré à l’achat de bois et de charbon pour cuisiner. Avec ces cuisinières améliorées, les forêts sont nettement moins sollicitées pour leur bois.

L’agroforesterie: mélanger... pour mieux régner

L’agroforesterie (ou complantation mélange les arbres et herbacées afin d’obtenir un plus grand rendement. Les “ agroforestiers ” rassemblent des plantes complémentaires qui sont en mesure de se protéger les unes les autres contre leurs parasites et de favoriser mutuellement leur développement. Le besoin d’engrais et surtout de pesticides est alors moindre qu’en agriculture intensive classique.
L’agroforesterie contribue également à lutter contre l’érosion, la salinisation et les inondations. Enfin, la qualité des sols est améliorée et la biodiversité en est favorisée.


Plusieurs partenaires du Sud d’Alterfin pratiquent de l’agroforesterie ce qui, à côté des avantages écologiques cités plus haut, permet également aux agriculteurs d’avoir de meilleurs rendements.

Dans cette plantation se mêlent caféiers, bananiers, citronelles et plantes décoratives. La récolte de café finie, les agriculteurs récoltent la citronelle pour la vendre à leur coopérative Cocafcal, partenaire d’Alterfin. Ils bénéficient ainsi d’un revenu supplémentaire et préservent la qualité de leurs plantations.

Une meilleure production grâce aux engrais bio

Les coopératives péruviennes, Frontera et Divisoria, et honduriennes, Cocafcal, Cocafelol et Comsa, produisent des engrais biologiques qu’elles proposent à moindre coût à leurs membres. Ces engrais ont un effet positif sur les cultures. Luis Rodriguez, membre de Divisoria nous explique: " Grâce aux engrais, j’ai pu augmenter considérablement ma production de café. Utiliser des produits " verts " diminue aussi le risque de maladies. Mes plantes ont par exemple résisté au choc de la rouille (champignon qui attaque la caféiculture) il y a deux ans. "

Le laboratoire “organique” de la coopérative Cocafcal où sont fabriqués et stockés les engrais biologiques.

Les éco-gestes au bureau

Enfin, rappelons qu’au bureau aussi nous pouvons faire de nombreux gestes écologiques. Chez Alterfin, le papier est recyclé à 100% et nous imprimons sur du papier recyclé. L’électricité provient de sources durables et le ménage est effectué avec des produits qui ont un impact minimal sur l’environnemenent. L’ensemble des déchets sont trié et le personnel d’Alterfin se rend au travail exclusivement en transports en commun, à vélo ou à pied.

Toute l'actualité

Login