La performance environnementale
La performance environnementale

Les initiatives « vertes » de 2016

Alterfin stimule avec ses financements une agriculture durable qui préserve la biodiversité et les ressources naturelles. Alterfin encourage également diverses initiatives écologiques mises en place par ses partenaires du Sud. Enfin, au bureau aussi, des éco-gestes au quotidien aident à réduire l’empreinte écologique. Tour d’horizon des initiatives “vertes” réalisées en 2016.

Soutenir l'agriculture durable et la microfinance agricole

Alterfin investit 29,6 millions d'eurosauprès de 69 partenaires actifs dans l'agriculture familiale durable. Ces
partenaires représentent près de 87.700 hectares de terre cultivés durablement (avec certification ou en cours de certification biologique), l'équivalent de 120.000 terrains de football. En incluant les prêts que nos partenaires en microfinance octroient à des paysans, ce sont près de 40 millions d'euros qui financent l'agriculture familiale durable, un modèle d'agriculture qui respecte les ressources naturelles dans la durée
(ODD n°15).


Regénération et réhabilitation des cacaoyers en Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire détient 40% de l'offre mondiale de cacao qui génère du travail pour plus d'un million d'habitants. La prospérité économique et sociale du pays en dépend donc fortement. Plusieurs contraintes menacent cependant la durabilité de la cacaoculture ivoirienne. Une d'entre elles est le vieillissement du verger et les difficultés de son renouvellement face à la pénurie de forêt. Pour faire face à ce problème, notre partenaire Ecookim a lancé un projet pilote de régénération et réhabilitation des cacaoyers en Côte d'Ivoire en
collaboration avec Rainforest Alliance.

Alterfin et ImpactAssets participent au financement du projet et responsAbility fournit l’assistance technique. Au total 335 paysans membres d’Ecookim ont renouvelé et réhabilité leurs plantations. Ce projet permet donc la préservation ou le rajeunissement des arbres (ODD n°13) mais aussi un plus grand rendement pour les paysans.


L’énergie solaire et l’économie de bois via des microcrédits

Certaines institutions de microfinance proposent également des services financiers à des fins écologiques. Bien que marginale par rapport à l’offre globale, la microfinance verte permet de promouvoir le développement durable aux micro-entrepreneurs. Notre partenaire péruvien Fondesurco octroie, par exemple, des microcrédits pour l’achat de panneaux solaires ou l’achat de cuisinières qui consomment moins de bois. Bien que la consommation d’énergie soit plus faible dans les pays en voie de développement, 50% de la consommation est destinée à la cuisine et 20% des revenus d’une famille vivant en zone rurale est consacré à l’achat de bois et de charbon pour cuisiner. Avec ces cuisinières améliorées, les forêts sont nettement moins sollicitées pour leur bois (ODD n°13).

Une meilleure production grâce aux engrais bio

Les coopératives péruviennes, Frontera et Divisoria, et honduriennes, Cocafcal, Cocafelol et Comsa, produisent des engrais biologiques qu’elles proposent à moindre coût à leurs membres. Ces engrais ont un effet positif sur les cultures. Luis Rodriguez, membre de Divisoria nous explique: « Grâce aux engrais, j’ai pu augmenter considérablement ma production de café. Utiliser des produits ‘verts’ diminue aussi le risque de maladies.
Mes plantes ont par exemple résisté au choc de la rouille (champignon qui attaque la caféiculture) il y a trois ans. »


Les éco-gestes au bureau

Enfin, rappelons qu’au bureau aussi nous pouvons faire de nombreux gestes écologiques. Chez Alterfin, le papier est recyclé à 100% et nous imprimons sur du papier recyclé. L’électricité provient de sources durables et le ménage est effectué avec
des produits qui ont un impact minimal sur l’environnemenent. L’ensemble des déchets est trié et le personnel d’Alterfin se rend au travail exclusivement en transports en commun, à vélo ou à pied. 5.614 arbres plantés en Amazonie péruvienne.


Le montant total des émissions de CO2 liées au développement de notre activité, s’élevait à 305 tonnes en 2016. Conscient de cet impact, essentiellement dû aux voyages de suivi auprès de nos partenaires, Alterfin entend compenser au mieux ses émissions. C’est pour cette raison
que, depuis 3 ans, Alterfin finance le projet de reforestation mené par notre partenaire, la coopérative Acopagro, dans la région de San Martin en Amazonie péruvienne. Le projet consiste à planter des arbres natifs au sein même des parcelles de cacao des producteurs afin de développer des systèmes agroforestiers modèles qui assureront la pérennité des cultures de cacao à long terme (ODD n°13). Au total, 13.614 arbres ont été plantés par Alterfin ces trois dernières années.

Emission en CO2 (en kilos de CO2 par équivalent temps plein) 2014 2015 2016
Bâtiment (gaz et électricité) 348 317 337
Papier 74 96, 80
Déplacements domicile-bureau 103 946 869
Déplacements en avion pour le suivi de partenaires du Sud 13.239 17.433 14.388
Emissions totales 13.763 18.793 15.674