Canaan : mission accomplie !

L’évolution de la relation entre Alterfin et Canaan est un parfait exemple de ce qu’Alterfin cherche à accomplir depuis 25 ans : faire la différence pour des organisations engagées auprès de petits producteurs en fournissant les fonds adéquats à leur développement, alors que les financements locaux leur sont hors de portée. Alterfin les accompagne ensuite sur la durée tout en jouant un rôle de catalyseur afin qu’elles puissent, à terme, ne plus avoir besoin de notre soutien.

Canaan, société de transformation et d’exportation d’huile d’olive équitable située en Palestine, a été initiée en 2004 par le Dr Nasser Abufarha, anthropologue.

La relation d’Alterfin avec Canaan débute en 2010. A l’époque, un premier crédit de 175 000 USD dans un délai record de 23 jours a été débloqué, permettant à l’organisation d’acheter la production d’olives (ainsi qu’un peu d’huile artisanale) à plus de 1 000 petits producteurs de la région. Conscient du potentiel de l’organisation mais aussi de certaines faiblesses, Hugo Couderé, alors directeur d'Alterfin en charge du dossier, prend également le temps de développer, avec le personnel de Canaan, un set d’outils de gestion financière permettant de renforcer les capacités de gestion de l’organisation.

Fournir les fonds adéquats, au bon moment

La ligne de crédit d’Alterfin est déboursée sur base de contrats de vente conclus avec des exportateurs internationaux. Les fonds d’Alterfin permettent ainsi de payer les producteurs directement au moment où ils apportent leurs olives. Les exportateurs sont quant à eux engagés à payer Alterfin dès réception de l’huile d’olive. Ce mode de financement permet de réduire le risque du crédit sans exiger de garantie réelle (hypothèque sur un bien), que Canaan ne peut fournir.

Le support financier d’Alterfin arrive au moment où Canaan en a le plus besoin puisque les banques locales, peu familières avec le concept de financement sans garantie réelle, ne sont alors pas prêtes à fournir les fonds nécessaires.

Témoignage de Nasser Abufarha directeur de Canaan (vidéo)

Accompagner sur la durée

En 9 ans de collaboration, et grâce à l’augmentation progressive des lignes de crédit octroyées par Alterfin, les opérations de Canaan s’amplifient. De 300 000 L  d’huile vendus en 2010, les ventes s’élèvent à 700 000 L en 2019.

Au fil des ans, Canaan a pu se construire une solide crédibilité auprès des producteurs de la région. Ceux-ci sont attirés par cette organisation qui paie à temps, à un prix supérieur à celui du marché et qui fournit de nombreux services (notamment des formations sur les pratiques durables). Canaan se démarque aussi par des standards de qualité élevés. En 2019, ils sont 1 300 producteurs à fournir leur récolte à Canaan. 

Un rôle de catalyseur

Grâce au soutien d’Alterfin, Canaan peut démontrer la viabilité financière de son activité. Rassurées par les années de succès, les banques locales commencent également à fournir des financements basés sur des contrats de vente, ce qui est particulièrement innovant. C’est ainsi qu’en 2019, Canaan obtient suffisamment de fonds locaux, à des conditions avantageuses, pour voler de ses propres ailes.

A propos de Canaan

Canaan exporte principalement de l’huile d’olive équitable mais transforme et vend également d’autres produits tels que les amandes, le freekeh (blé vert palestinien) et le maftoul (couscous palestinien). Ces produits sont achetés auprès de 50 groupements de producteurs qui comptent au total 1 300 agriculteurs.

Labélisés équitables et biologiques, la vente de ces différents produits permet aux communautés rurales, marginalisées dans cette zone de conflit, de maintenir leurs moyens de subsistance et leur culture. Les producteurs reçoivent des formations sur les pratiques durables et sont soutenus dans la conversion vers une production biologique certifiée. Ce qui garantit des normes de qualité élevées, tout en mettant en œuvre des programmes d’autonomisation sociale et économique.

96% des produits vendus par Canaan sont issus de l’agriculture biologique. Les produits ont également la certification commerce équitable, générant plus de 2 000 000 USD de primes entre 2010 et 2019. Ces primes ont principalement été reversées aux producteurs en supplément de leur prix de vente, leur permettant d’augmenter les revenus disponibles pour leur famille.

Au-delà de l’aspect purement commercial, Canaan prône des liens interculturels, interreligieux et multiethniques. Bien que basée en territoire de conflit, l’organisation tisse des liens à travers le monde sans se soucier de l’appartenance religieuse, culturelle ou ethnique de ses partenaires.

L'exemple de Um Hikmat

Les produits transformés (tomates séchées, maftoul, etc.) sont achetés auprès de plusieurs coopératives de femmes.

Um Hikmat Khaled fait partie d’une coopérative de femmes qui vend du maftoul à Canaan. Le but de sa coopérative est d’améliorer la condition économique des femmes.

" Nous voulons que notre travail montre aux gens du monde entier que nous sommes des femmes fortes et admirables, contrairement à la façon dont nous sommes souvent décrites. Pour moi, il s’agit de malentendus culturels "

Respectée dans son village, divorcée, elle dirige seule sa petite entreprise d’agriculture.

" De nombreux pères de famille sont sans emploi. Nous pouvons, en tant que femmes, trouver des manières alternatives pour subvenir aux besoins de nos familles… " "Il est important de montrer aux jeunes filles qu’elles ne sont pas prisonnières de leur situation. Elles peuvent avec beaucoup de travail et de détermination, avoir plus de contrôle sur leur vie. "

" Depuis que nous vendons du maftoul à Canaan, nous passons toutes beaucoup de temps ensemble. Le maftoul est une parfaite excuse pour se réunir, cuisiner et travailler ensemble. Cela nous donne un sentiment d’accomplissement. Nous aimons la vie et voulons en profiter pleinement. "

Souscrivez des parts Alterfin !

Toute l'actualité

Login