L'histoire de Joyce Murani

Lorsque vous soutenez Alterfin, vous aidez Joyce Murani et beaucoup d’autres comme elle qui représentent les segments pauvres et vulnérables de la société kenyane. Les femmes sont en effet souvent laissées pour compte en termes d'accès à l'éducation ou aux ressources économiques et reléguées au travail domestique non-rémunéré. Et cette situation s'est malheureusement renforcée avec la pandémie.

Heureusement, Joyce peut se tourner vers ECLOF, une institution de microfinance kenyane qui reçoit des fonds d’Alterfin depuis 2018. ECLOF propose principalement des prêts aux femmes et aux clients à faibles revenus dans les zones rurales, où la pauvreté est habituellement plus répandue.

« Mes trois enfants et moi vivons dans le bidonville de Kiambio à Nairobi.

Le soutien financier d'ECLOF m'a été indispensable, en tant que mère célibataire, pour subvenir aux besoins de ma famille.

Grâce à mon premier prêt, j’ai ouvert un magasin de chapatis (galettes de pain) en 2018. Aujourd’hui, je tiens également un petit magasin de céréales et vends des livres pour les étudiants qui retournent à l’école. En plus de mon prêt professionnel, je bénéficie d’un prêt étudiant avec lequel j’ai pu payer les frais de scolarité de mes enfants.

Je me sens forte et fière de toutes ces réalisations. J'ai beaucoup accompli, tant sur le plan personnel que professionnel. » 


Comme Joyce, plus de 35 000 Kenyans vulnérables sont désormais maîtres de leur avenir grâce à ECLOF. Ils ont accès à une grande variété de prêts (professionnel, agriculture, bétail, énergie verte, situation d’urgence, etc.), tous soigneusement conçus pour s’adapter à leur situation financière.

Alterfin soutient pleinement cette approche orientée client d’ECLOF car nous sommes convaincus qu’elle permet pleinement aux organisations et individus de développer leur potentiel. C’est pourquoi nous mettons la priorité à l’évolution des besoins d’ECLOF afin que cette organisation axée sur l’impact puisse à son tour continuer à servir les populations vulnérables du Kenya. Grâce à ECLOF, des clients comme Joyce ont enfin accès au capital de départ leur permettant de construire un avenir pour eux-mêmes et leurs familles.

Michael Runji, responsable du Business Development chez ECLOF, nous parle de la collaboration avec Alterfin au cours des trois dernières années :

« Alterfin a toujours été un investisseur fiable, même pendant la pandémie de la COVID-19. Nous avons disposé de ressources suffisantes pour continuer à servir notre clientèle en temps voulu et de manière flexible, grâce au montant total de 177 millions de shillings kenyans (± 1,36 million d’euros) qui nous ont été prêtés jusqu’à présent. Alterfin comprend les besoins d’ECLOF et se montre flexible par rapport aux conditions de notre prêt. Nous sommes très reconnaissants de cette collaboration. »

À long terme, Alterfin continuera à investir dans l’empreinte durable d’ECLOF Kenya grâce au soutien de ses coopérateurs. 

              Vous souhaitez aider des millions de personnes comme Joyce en finançant des organisations telles qu’ECLOF ?
                                                                              Souscrivez des parts Alterfin

Toute l'actualité

Login